ENSEMBLE VOCAL « TARENTULE » et Gérard GASPARIAN - piano

Concert du Vendredi 13 septembre à 20h30, église Notre-Dame

Ensemble Vocal TARENTULE

Ensemble Vocal « TARENTULE » avec Gérard Gasparian - piano

Créé en 2012 par Cecil Gallois (directeur artistique) et Xavier de Lignerolles (co-directeur), l’Ensemble Tarentule est composé de chanteurs et chanteuses issus des CNSMD (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse) de Paris et de Lyon, ainsi que du CMBV (Centre de Musique Baroque de Versailles).
L’ensemble effectue un travail de recherche et de diffusion sur l’interprétation de la musique polyphonique a cappella. Cette exploration, envisagée par le prisme du madrigal de la fin du XVIe siècle, se prolonge et s’enrichit par la création d’un répertoire contemporain, en lien avec les compositeurs d’aujourd’hui.
La musicalité de l’Ensemble tient à la couleur des voix qui se complètent et ont pris l’habitude de travailler ensemble depuis sa création pour trouver une parfaite harmonie et une sonorité spécifique, comme les membres d’un quatuor à cordes. Il atteint de ce fait une grande cohérence et une grande fluidité.
Depuis 2014, l’Ensemble a été demi-finaliste au Concours international Van Wassenaer à Utrecht, en résidence à la Cité de la Voix de Vézelay, au Festival Musical de Namur(Belgique), au Festival « Les Musicales » à l’Église de la Chartreuse de Sainte Croix-en-Jarez (42).
En 2016, il a donné la comédie madrigalesque d’Adriano Banchieri « Barca di Venetia per Padova » au Grand Théâtre de Calais à Buis-les-Baronnies (26), mise en scène par Alexandra Lacroix.
Dans le cadre d’un documentaire sur les sœurs trappistines de l’Abbaye ND de la Paix à Chimay (Belgique), intitulé « Silences et Éternité, les sœurs trappistines de Chimay », l’Ensemble Tarentule enregistre la partie musicale, signée Stéphane Orlando.
Dès lors, ils sont repérés par différents compositeurs actuels qui leur écrivent des pièces à cappella.
En septembre 2018, Tarentule a donné à Lyon des concerts exceptionnels dans le cadre des « Journées Européennes du Patrimoine », à la Chapelle du XXe de l’Île Barbe et à l’Église Saint Augustin. A l’occasion de l’événement « Jardins ouverts », l’Ensemble se produit au Musée Eugène Delacroix, à Paris et met en place le côté interactif de ces concerts, invitant le public à participer, créer des sons, des accords.
En octobre, ils ont enregistré la pièce « Absence » de Bruno Lefort, pour un disque de musique de chambre qui lui sera consacré (Label Musicube / sortie juin 2019). Les projets des trois prochaines années sont nombreux : enregistrement de leur premier disque, consacré au quatrième livre des madrigaux de Gesualdo (label Musicube/distribution Outhere), des concerts à Lyon : Musée des Confluences, Abbaye d’Ainay (création mondiale de la pièce « S’un casto Amor » de Gérard Zinsstag – Commande d’État, éditions Ricordi), Musée des Beaux-Arts et Parc de la Tête d’Or (« Rdv aux jardins » édition 2019, Chapelle de l’Antiquaille, Fête de la Musique à Bruxelles, des Festivals : Jean de la Fontaine, Musiques à la Baule, Déodat de Séverac, Musiques en Albret, Automne Musical de Taverny, les Musicales de Sainte-Croix en Jarez..., une résidence de deux ans au Festival de Labeaume en Musiques (direction Philippe Forget), la création d’un opéra a cappella (« Les objets vous trouveront » de Denis Bosse, mise en scène par Sybille Wilson) au Festival Ars Musica 2020 (Belgique), la 11e édition de Montréal/Nouvelles Musiques (Québec).

Xavier DE LIGNEROLLES

Xavier de Lignerolles - Ténor

Après des études de violon, dès l’âge de 6 ans, Xavier de Lignerolles intègre la classe de chant de Pierre Mervant, au CNSM de Paris. Il se perfectionne dans la musique baroque aux côtés de Kenneth Weiss, dans le lied et la mélodie aux côtés de Jeff Cohen et Anne le Bozec, ainsi que dans le répertoire contemporain auprès de Graciane Finzi et obtient son DFS de Chant en juin 2010. Il se perfectionne désormais auprès de Lionel Sarrazin.
Depuis 2008, on a pu l’entendre dans divers opéras : à l'auditorium du Musée d'Orsay, au Festival d'Aix-en-Provence, au Théâtre de Bastia, à l'Opéra National de Lorraine, à l’Opéra de Saint-Etienne, Salle Poirel de Nancy, à la fondation Sibelius d'Helsinki (Finlande), au Teatro Colon de Bogota (Colombie), ...
Depuis 2010, il collabore avec l'Ensemble Musicatreize, dirigé par Roland Hayrabedian, ce qui lui permet d'être aujourd'hui un des ténors français spécialisés dans le répertoire contemporain.
Depuis 2011, il est membre fondateur et co-directeur de l’Ensemble vocal a cappella Tarentule.
Son répertoire s’étend également à l'oratorio : on a pu l’entendre dans la IXe Symphonie de Beethoven, la Messa di gloria de Puccini, le Psaume XIII de Liszt, le Stabat Mater de Dvorak, ...
Pour la saison 19/20 de l’Auditorium de Lyon, Xavier sera en soliste dans l’Enfance du Christ de Berlioz, ainsi que dans une œuvre de Michel Petrossian, avec l’Ensemble Musicatreize.

Julia WISCHNIEWSKI

Julia WISCHNIEWSKI - Soprano

Après un parcours au conservatoire d’Aix-en-Provence en piano et en alto, elle étudie le chant au CNSM de Lyon, puis se perfectionne auprès de Magali Damonte. Elle se produit avec des ensembles ou orchestres comme Le Concert d’Astrée, L’Ensemble Clément Janequin, Les Paladins, les Éléments, les Arts Florissants, l’Academia Montis Regalis, les Passions, l’orchestre baroque de Stuttgart « Il Gusto Barocco », ou encore avec l’orchestre du capitole de Toulouse, sous la direction de Tugan Solchiev.
Aussi à l’aise en soliste qu’en ensemble vocal, elle chante régulièrement au sein de l’ensemble Jacques Moderne dirigé par Joël Suhubiette, avec lequel elle a notamment enregistré le Stabat Mater de Scarlatti.
Sa présence scénique fait d’elle l’interprète privilégiée de nombreux rôles d’opéra : elle est la Phrygienne et la doublure de Soniaz Yoncheva pour le rôle de Vénus dans Dardanus de Rameau sous la direction de Emmanuelle Haïm à l’Opéra de Lille, au Grand Théâtre de Caen et à l’Opéra de Dijon. Elle rejoint les Paladins et Jérôme Corréas pour la production de « la fausse magie » de Grétry à la Fondation Royaumont, et endosse les rôles de la Chatte, de la Bergère et de la Chauve-souris dans « L’Enfant et les Sortilèges » de Ravel sous la direction de François Leroux au Festival de Deauville. Elle chante régulièrement le rôle de Didon dans « Didon et Énée » de Purcell.
Avec l’artiste Jonah Bokaer, elle sera au centre d’un programme autour de « Neither » de M. Feldman et « Didon et Énée » de Purcell à New York et en tournée aux Etats-Unis. Cette année, elle chante le rôle de Micaëlla de « Carmen » et sera la comtesse dans les « Noces de Figaro » sous la direction de PierreBleuse.

Marie CUBAYNES

Marie CUBAYNES - Mezzo-Soprano

Née à Toulouse au sein d’une famille d’artistes, Marie Cubaynes reçoit d’abord une formation complète d’instrumentiste (pianiste) au CNR de Toulouse. En 2003, elle commence l’étude du chant lyrique auprès de la soprano Michèle Command et obtient en 2008 un DEM au CNR de Paris. Elle intègre ensuite l’Opéra-Studio de l’Opéra National du Rhin (Strasbourg). Depuis 2013, elle mène une carrière de soliste aussi bien en France, qu’à l’étranger (Belgique, Suisse, Allemagne, Finlande, Japon...), travaillant sous la direction de chefs tels que René Jacobs, Enrique Mazzola, David Syrus, Daniele Callegari, Marko Letonja... et de metteurs en scène tels que Sir Jonathan Miller, Olivier Py, Stéphane Baunschweig, Waut Koeken, Christophe Gayral... Parmi ses principaux rôles : Cherubino (Mozart, Le Nozze di Figaro), Dorabella (Mozart, Così fan tutte), Kate Julian (Britten, Owen Wingrave), Flavia Gemmira (Cavalli, L’Eliogabalo), Concepciòn (Ravel, L’Heure Espagnole), Ernestina (Rossini, L’Occasione fa il ladro), La Reine (Lange, Schneewittchen)... Depuis 2017, elle collabore aussi très régulièrement avec l’Orchestre de Chambre Occitania, placé sous la direction artistique de Bernard Soustrot. Parmi ses prochains engagements : Cherubino des Nozze de Figaro de Mozart à l’Opéra-Théâtre Royal de La Valette (Malte) sous la direction de Pierre Bleuse, les Wesendonck-Lieder de Wagner avec l’Orchestre de Chambre Occitania, ainsi qu'une tournée de concerts autour du bassin méditerranéen (Italie, Grèce, Malte...) dans le cadre du XVIIIe Festival "Musique en Mer"

Cecil GALLOIS

Cecil GALLOIS - Contre-Ténor

Cecil Gallois étudie au CNR de Nantes puis au CMBV. Il y travaille auprès de V. Dumestre, P.Cohen-Akenine, T. Koopman). Il chante avec L. Equilbey, J. Correas, H. Reyne, Christophe Rousset. Il a chanté en soliste avec E. Haim. Avec la Compagnie manque pas d’airs, il a interprété en 2011 , le rôle d’Eccliticco dans « Il mondo della Luna » de J. Haydn en 2012. Avec l’ensemble Les Monts du Reuil, il a interprété le rôle de Blaise, dans Le docteur Sangrado de Laruette et Anseaume et à l’opéra de Reims en 2013. En 2014, il endosse le rôle de Blondineau dans « le soldat magicien » de Philidor, participe en tant que soliste au spectacle « Golgota » de Bartabas. En 2011, Il crée et codirige l’ensemble de musique vocale a cappella « Tarentule » avec Xavier de Lignerolles, avec lequel il a participé au Festival d’Utrecht en 2012, qui est reçu en résidence à la cité de la voix à Vézelay en Aout 2014, et qui a été sélectionné pour participer aux demi-finales du concours international Van Wassenear à Utrecht en 2014. En décembre 2015, il interprète le médecin légiste dans la trilogie des « Cantates Policières » dont le premier volet « La Digitale » vient d’être créé à l’opéra de Marseille avec Musicatreize dirigé par R. Hayrabedian. Il codirige la création de Zad Moultaka « la traversée des ombres » lors de La Nuit Blanche à Paris en octobre 2016 dans le tunnel des Tuileries. Il a dirigé "Barca di Venetia per Padova", une comédie madrigalesque mise en scène par Alexandra Lacroix. En 2017, il a interprété Hansel dans Hansel et Gretel de Humperdinck avec la metteur en scène Sybile Wilson, repris en 2018. Il participe en tant que chanteur à l’enregistrement de « Vasta » avec Iakovos Pappas.

Thibaut DAQUIN

Thibaut DAQUIN - Baryton basse

Il découvre le chant lyrique à l’âge de 21 ans, après une licence d’Histoire, et se passionne rapidement pour cette nouvelle pratique. En 2010, il intègre le CNR de Dijon. En 2011, il intègre la classe de Colette Hochain au conservatoire municipal du 15e arrondissement de Paris. Il est soliste avec le rôle de Nardo dans la Finta Giardiniera de Mozart, mis en scène par Colette Hochain et dirigé par Lucille Steunou. Il participe également, en tant que renfort, au petit chœur de la Sorbonne lors du Requiem de Brahms, dirigé par Ariel Alonso. Plus tard, il sera intégré à l’ensemble Mélange, également dirigé par Ariel Alonso. En 2013, il entre en cycle spécialisé au CRR de Paris. En parallèle, il participe à de nombreux projets, notamment en tant que choriste au sein de l’ensemble les Métaboles, l’Ensemble Exprîme dirigé par Jérôme Polack, l’Ensemble Vocal de Paris où il est également soliste et l’Ensemble Nocturnal. Il a créé l’Ensemble « Les Malandrins » avec qui il se passionne pour le répertoire de la Renaissance. Il est également soliste basse dans le Requiem de Verdi mis en scène par Carmelo Agnelo d’après l’œuvre « Le requiem de Terezin » de Josef Bor. En 2013, il interprète le rôle de Duparquet dans Ciboulette de Reynaldo Hahn au sein de l’atelier lyrique du CMA15 mis en scène par Colette Hochain. Il participe aussi à la mise en place de la Bohème de Puccini en français au théâtre du Funambule, mis en scène par Jean-Philippe Corre où il joue le rôle de Colline. Enfin, il participe en tant que soliste à la création contemporaine de Christophe Belletante : Tristan, à Lyon.

Gérard GASPARIAN

Gérard GASPARIAN - piano

« C’est un pur bonheur de voir ses doigts glisser sur le clavier et d’entendre des morceaux qui laissent aller au rêve » (La République du Centre). « Puissance et lyrisme expressif, qui plonge l'auditeur dans les profondeurs du romantisme, apportant enthousiasme et passion. Son jeu séduit par son style élégant et brillant, avec un charme doux et mélodique» (Badische Zeitung).
Pianiste concertiste, compositeur et professeur de piano, Gérard Gasparian se produit régulièrement en France et en Europe, aussi bien en soliste, avec orchestre qu'en musique de chambre. Il s'est produit notamment à la Salle Gaveau à Paris, La Fenice de Venise, Victoria Hall de Genève, l’Opéra de Rouen, Festival Berlioz, Festival du Vigan, Nancyphonies. En 2004 il a joué à la suite les 1er et 4ème concertos de Rachmaninov en Russie, avec l’orchestre Symphonique de Nijny-Novgorod sous la direction de Alexandre Skulsky. Des artistes tels que Brigitte Fossey, Marie-Christine Barrault, Bruno Rigutto, Philippe Muller, Roland Daugareil, Henri Demarquette, Florent Héau, ou le Quatuor de saxophones Morphing ont été ses partenaires, qui ont pour certains créé et interprété ses œuvres. Elles sont éditées chez Combre, Billaudot et Max Eschig. En 2009, il a réalisé la première transcription mondiale pour piano seul de « Rondes de printemps » de Debussy, extrait des Images pour orchestre, éditée chez Durand en 2012. Un CD de ses œuvres est paru chez Timpani en 2001.
Il est directeur artistique du Festival International « l’Eure Poétique et Musicale » en Normandie depuis 2008, et de « l’Automne Musical de Taverny » dans le Val d’Oise depuis 2013.